VOISINS

RÉSUMÉ
« L’été dernier, le facteur sonnait à la porte. J’étais encore en pyjama.
Il me tendit une enveloppe en échange de 360.-, et me félicita.
C’était le passeport suisse.
Quelques semaines plus tard, après deux ans d’attente, j’emménageais avec ma famille dans un grand appartement entièrement neuf avec un jardin entouré de grillage métallique.
D’un côté les voies de chemin de fer, de l’autre, la rue Ferrier. Nous étions les premiers habitants.
Tout était neuf, les arbres, les boîtes aux lettres, les machines à laver,
les éviers, les dalles du balcon, les portes, les stores, les voisins.
On a signé le bail dix par dix et emménagé deux par deux pour éviter les embouteillages d’ascenseur.
80 logements. 194 enfants. 30 nationalités.
Et tout à coup, à peine installée, je suis devenue de cette grande barre d’immeuble, la Suissesse, une Suissesse…
Depuis, c’est de là que je regarde Genève.
Un Genève où nous sommes arrivés un jour… Comme dans cet immeuble, comme si faire le tour de l’immeuble, comme si de passer d’étages en étages, traverser le parking, jouer dans la cour, était déjà une façon de raconter un certain Genève.
Une fenêtre s’allume sur la façade de béton. On découvre un pan de mur, une lampe, un morceau de canapé. Une silhouette passe. La porte s’ouvre “entrez, entrez, on va boire un café et après peut-être je vous raconterai comment je suis arrivé à Genève…”»

Voisins est né dans le cadre d’une réflexion menée par le Collectif Œil du cyclone du Théâtre St Gervais à Genève.
C’est à la suite de rencontres et d’interviews des habitants de mon immeuble que j’ai élaboré ce texte.

Il a par la suite été intégré à « My Swiss Tour ».